La portabilité des données d’éducation au service de l’encapacitation des individus

Libérons la puissance de nos données personnelles !

Par Jean-Baptiste Piacentino, Responsable du développement international chez Millionroads

La portabilité des données : quels bénéfices pour le secteur de l’éducation ?

La généralisation des équipements et des ressources numériques au sein des établissements scolaires conduit, par les usages pédagogiques et administratifs qui en découlent, au recueil et à la transmission d’un volume important de données. On parle alors de données « d’éducation », dont beaucoup sont des données personnelles. Or aujourd’hui, la plupart des traces d’apprentissage d’un élève n’ont pas vocation à subsister et disparaissent progressivement. C’est le cas, par exemple, lorsqu’elles sont disséminées au gré de la multitude d’outils que l’enseignant utilise pour faire cours, et qui sont trop disparates pour pouvoir penser à récupérer les données collectées par chacun d’entre eux. Elles peuvent aussi disparaître à l’occasion du passage d’une classe à l’autre, pour la simple et bonne raison que les établissements ne les stockent pas. D’abord, parce qu’ils n’en ont pas les moyens, mais aussi parce que le cadre établi par le RGPD a eu pour premier effet de régler trivialement la question de cette donnée nominative et donc sensible.
Chaque année, ce sont donc toutes les bibliothèques individuelles qui brûlent et avec elles, un capital immatériel majeur qui permettrait peut-être, s’il était exploité, de mieux répondre aux enjeux cruciaux de l’orientation et de la formation.

Assurer la portabilité des données d’éducation c’est permettre à chacun de devenir acteur de son orientation

Notre système éducatif applique une logique de notation qui sanctionne les parcours d’études, et qui par construction en fait disparaître leurs richesses. Les données personnelles de chaque élève ou apprenant, sa progression individuelle, ses appétences, ses compétences ou encore l’entièreté de sa production individuelle sont perdues dans un système qui a du mal à prendre en compte l’élève dans son individualité.

Le carnet d’apprenant : un premier pas vers la numérisation et la sécurisation des données

Il nous faut donc inventer de nouvelles manières de faire circuler ces données et de permettre l’expression du consentement à leur utilisation.

La data en perspectives. millionroads.com

La data en perspectives. millionroads.com